ESDO Fitness
Endorphinez-vous !

  • Publié le

Surtout connue comme l’hormone du plaisir sexuel, l’endorphine est également l’hormone du plaisir… sportif !

Les scientifiques sont formels : l’activité musculaire influe sur la neurochimie cérébrale et donc sur notre comportement.

Lors d’activités physiques intenses (sport, douleur, orgasme, excitation…), le cerveau libère dans le corps une hormone – l’endorphine. Véritable morphine naturelle aux vertus analgésique, anxiolytique et euphorisante, elle procure une sensation de bien être absolu, voire d’extase.

Les sports d’endurance (course à pied, vélo…), les sports exigeants tels le rugby ou le football, ou les sports de fitness de type Les Mills amplifient au maximum cette sécrétion. Mais pour que l’effet euphorisant se fasse ressentir, l’effort doit être constant et d’une durée minimum de 30 minutes.

Shootez-vous au sport !

Le sport peut devenir une véritable drogue !  Et pour cause. Qualifiée d’opioïde, l’endorphine est chimiquement voisine de l’opium. Lorsque l’on a éprouvé les sensations procurées par la sécrétion d’endorphine, le corps ne peut plus s’en passer. Et l’on finit par devenir accro ! De nombreux sportifs, affirment qu’après un effort très important, ils ressentent une véritable extase, proche d’un shoot, devenant du même coup des toxicomanes du sport !

Retrouvez la pêche !

Des études ont montrés que les sportifs sont moins sujets au stress et à la dépression. L’endorphine agit à la fois comme stimulant et comme anxiolytique. Une séance de sport d’au moins trente minutes par jour est recommandée aux personnes qui ne se sentent pas bien. La libération d’endorphine permet d’adoucir les émotions et les sensations négatives au profit d’une impression de bien-être.

Même si une salle de sport vaut mieux une séance chez le psy,  attention toutefois à ne pas attribuer des vertus illusoires à la pratique sportive. Certes le sport peut servir de béquille temporaire à des conflits psychiques, mais il ne remplacera jamais une psychothérapie.

Ne vous endormez pas, surpassez-vous !

C’est une demi-heure après l’arrêt du sport que la sensation de bien-être atteint son summum. Ce formidable antistress qu’est l’endorphine, possède également des vertus positives sur la fatigue. Les endorphines modèrent les fonctions cardiaque et respiratoire. Elles limitent l’essoufflement à l’effort, freine l’épuisement et permettent ainsi à l’organisme de se surpasser. Toutefois,  pour ne pas altérer la qualité de votre sommeil, il est conseillé d’éviter de faire du sport trop proche de l’heure du coucher.

SPORT et ENDORPHINE

Le Prana Village  : un bol d’air et d’endorphine !

 

La lumière des UV favorise aussi la synthèse d’endorphines, ce qui explique l’influence du temps sur notre humeur. Ainsi, rien de tel que la pratique du sport en plein air !

Au cœur de la Sologne, le Prana Village, situé en pleine nature, vous propose, dès 2018, une remise en forme hors-norme, au travers de multiples activités sportives extérieures.

Une cure d’endorphine et un bain de jouvence dans un cadre unique, calme et ressourçant !

A vos baskets !

Article rédigé par Alexandre Moix.

ESDO ONE PASS : essayez un cours gratuitement